Actualités

De l’actualité de la photo, il y en a tous les jours, nous essayons de vous faire le point sur les plus importants évènements, concours, expositions... Sans oublier les dernières innovations techniques et la mise sur le marché de nouveau matériel…

08/06/2012
CANON EOS 650D, 18 MPXL ET NOUVEAU CAPTEUR HYBRIDE

 C’est avec une curiosité particulière que nous accueillons le 650D, tant son prédécesseur présentait peu de défauts. L’apparition conjuguée d’un écran orientable et d’un flash intégré permettant de contrôler des flashs externes sans fil faisait taire les critiques, arguant le manque d’innovation de la marque sur ce segment. Ainsi, quels critères pouvait améliorer Canon sans empiéter sur les plates-bandes des reflex APS-C plus experts que sont le 60D et le 7D ?


La touche Iso est désormais isolée près de la molette principale, le bouton Disp. ayant disparu. On note la présence d’un pictogramme vidéo au niveau de la mise sous tension : on active désormais ce mode par ce biais, ce qui le met sur le même plan que la photo.
Cmos hybride

Pas la définition en tout cas. Dans la lignée de ce qu’elle a fait avec le 5D Mark III, point de flambée de pixels  : le 650D embarque un Cmos de 18 Mpxl, comme les 550D et 600D. Mais avec une différence de taille. Ce nouvel imageur est de type hybride. Le premier dans la gamme EOS. C’est-à-dire qu’il embarque des photosites dédiés à l’autofocus en LiveView et en vidéo. Ainsi, il fonctionne à la fois en détection de phase et de contraste en visée par l’écran. Dans le même temps, une nouvelle technologie voit le jour au sein de la gamme d’optiques  : STM, comme Stepper Moteur, pour une meilleure précision et réactivité de l’AF. Canon précise que la mise au point ne sera pas optimale avec les modèles USM. Il faudra attendre un test pour en dire plus sur l’efficacité de ce capteur hybride. La plage de sensibilité s’achève désormais à 25 600 Iso contre 12 800 Iso auparavant.

Écran tactile

Parmi les autres nouveautés du 650D, notons l’interface tactile, sur l’écran de trois pouces de plus d’un million de points. Ce dernier bénéficie d’un nouveau traitement Clear View II. Une première prise en main révèle une navigation intuitive en mode Lecture. Le «  pinch-zooming  » permet de vérifier la netteté de l’image avec deux doigts, comme on le ferait avec un smartphone. Pour la prise de vue, la pertinence de la mise au point reste à démontrer dans cette configuration sur un modèle définitif. Mais en vidéo, le concept fait mouche  : pendant le tournage, les réglages peuvent être ajustés probablement sans générer le moindre bruit, qui ne manquerait pas d’être capté par le nouveau microphone stéréo placé près de la griffe porte-accessoires. En revanche, toujours pas de vumètre pendant le tournage. Ni de possibilité de filmer à 50 im/s en Full HD. Le mode Snapshot inauguré sur le 600D évolue quant à lui  : on peut désormais monter des séquences de durées différentes. Pour ce qui est de la partie photo, la cadence est revue à la hausse, à 5 im/s, contre 3,7 im/s auparavant. Pas encore de quoi envisager sérieusement la photo d’action. Mais ce mode Rafale rend le 650D un peu plus polyvalent que ses prédécesseurs. D’autant qu’il bénéficie d’un nouveau système autofocus reposant sur neuf collimateurs, tous en croix, le central étant sensible à f/2,8. Des essais réalisés à la volée s’annoncent prometteurs. Au niveau de l’ergonomie, les possesseurs de 600D ne seront guère déboussolés. Soulignons la touche d’accès au mode vidéo située au même niveau que la touche de mise sous tension de l’appareil. Une bonne idée, qui met cette fonction sur le même plan que la photo. La touche Disp. laisse le champ libre au bouton Iso sur le devant, ce qui évite tout risque de confusion.


Le 650D bénéficie aussi d’un écran LCD de 3 pouces et 1,44 Mpts orientable, comme le 600D. Avec un nouveau traitement Clear View II, et surtout la possibilité de naviguer de manière tactile, grâce à la technologie « pinch zooming ».
L’EOS 650D fait figure d’évolution sage du 600D, déjà très réussi. Avec un mode Rafale en hausse, ce nouveau reflex se rapproche du 60D et laisse peu d’atouts à ce dernier (construction plus robuste, nombre de déclenchements). Le capteur hybride de 18 Mpxl laisse augurer de meilleures performances de l’autofocus en vidéo et LiveView. Il était temps, car les hybrides ou les Sony SLT ont nettement pris l’ascendant dans ce domaine. Le 650D sortira fin juin, au prix de 850 € boîtier nu. Le prix sera de 950 € en kit avec le 18-55 mm IS. Il sera vendu 1199 € en double kit avec le 55-250 mm. Et au même prix avec le 18-135 mm IS STM. Un autre kit est prévu avec le 40 mm pancake STM. Le prix n’est pas encore défini.